Présentation du projet


Le projet global

Étapes en cours

En étude

Bénéfices attendus

Image
Déplacements facilités
Image
Temps de parcours raccourcis
Image
Environnement préservé
Image
Attractivité renforcée

Chiffres clés

Image
150 km de ligne nouvelle et 30 km de raccordement
Image
2 gares nouvelles : Béziers Est et Narbonne Ouest
Image
126 000 tonnes de CO2 évitées chaque année
Image
6,12 milliards d’€ (CE 2020)
OBJECTIFS DU PROJET

Le projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) vise à répondre aux besoins croissants de déplacements et aux problèmes de congestion de l’axe littoral de la région Occitanie en permettant de développer les capacités du réseau actuel. 
Il permettra de favoriser le report modal vers le train, pour les voyageurs et le fret, en assurant la continuité de la grande vitesse entre la France et l’Espagne en bouclant le corridor Méditerranée en phase avec les objectifs de l'Europe et de renforcer l’offre de trains du quotidien sur la ligne actuelle. 
Il contribuera à la lutte contre le dérèglement climatique : plus de trains, c’est moins de voitures et de camions sur les routes.
 

BENEFICES

Le Projet en détail

Le pilotage du projet

SNCF Réseau assure la maîtrise d’ouvrage du projet de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan. Le projet est rendu possible par la mobilisation de 13 partenaires co-financeurs.

13 partenaires participent à la gouvernance, au financement et à la définition du projet de ligne nouvelle au plus près des attentes du territoire.


Ces partenaires sont : l’Europe, l’État, la Région Occitanie, les départements de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, la Métropole de Montpellier et les communautés d’agglomération Sète Agglopôle Méditerranée, Hérault Méditerranée, Béziers Méditerranée, le Grand Narbonne, Carcassonne Agglo et Perpignan Méditerranée Métropole.
 

En tant que gestionnaire des infrastructures ferroviaires, SNCF Réseau est le maître d’ouvrage du projet. Il a notamment la responsabilité de conduire les études et d’animer la concertation et le dialogue avec les acteurs locaux.

 

Gares & Connexions est maître d’ouvrage des gares nouvelles.

La gouvernance du projet est définie afin de garantir une prise de décisions cohérente et partagée entre SNCF Réseau et les co-financeurs des études. Cette gouvernance fonctionne grâce à la mise en place d’un processus de validation progressive : 

•    Le comité de pilotage (COPIL), composé de l’ensemble des partenaires co-financeurs du projet, définit les grandes orientations du projet, prépare les décisions ministérielles et informe les partenaires du projet. Il est placé sous la co-présidence du préfet de région et de la présidente de la Région Occitanie.

•    Le comité technique (COTECH) prépare les travaux du COPIL et assure également le suivi des études et propositions faites par SNCF Réseau. Il est composé de représentants des collectivités territoriales partenaires et des experts techniques des services de l’Etat et de SNCF Réseau. La présidente du COTECH est membre permanente du Conseil général à l’environnement et au développement durable (CGEDD).
 

Phase 1 : Montpellier - Béziers
logo_phase_1

Étape en cours

En étude

Bénéfices attendus

Image
Déplacements facilités
Image
Temps de parcours raccourcis
Image
Environnement préservé
Image
Attractivité renforcée

Chiffres clés

Image
52,3 km de ligne nouvelle +7 km de raccordements
Image
18 communes concernées
Image
- 18min sur tous les temps de parcours TGV entre Perpignan et Montpellier
Les objectifs de la phase 1

Les bénéfices du projet sont nombreux dès la réalisation de la première phase, avec notamment des capacités décuplées grâce au doublet de lignes, pour les voyageurs et pour le fret.

La phase 1 en détail

Phase 2 : Béziers - Perpignan

Étape en cours

En étude

Bénéfices attendus

Image
Déplacements facilités
Image
Temps de parcours raccourcis
Image
Environnement préservé
Image
Attractivité renforcée

Chiffres clés

Image
97,7 km de ligne nouvelle +23 km de raccordements
Image
2 gares nouvelles (Béziers Est et Narbonne Ouest)
Les caractéristiques de la phase 2

À la suite de la décision ministérielle de novembre 2021, les études nécessaires à la préparation de l’enquête publique de la phase 2 avancent. Elles permettront, entre autres, de réétudier certaines fonctionnalités comme la mixité de la ligne et l’emplacement des gares nouvelles, et de partager ces re-questionnements avec les acteurs du territoire lors des prochaines phases de concertation. La solution d’un passage en tunnel sous le massif des Corbières sera notamment étudié.